vendredi 8 avril 2016

Lambrissage

Cet article n'a pas un grand intérêt technique dans la mesure ou poser du lambris n'est pas bien compliqué. Mais il y a quand même des petites choses à dire.
Nous avons posé du lambris sur un mur de chaque chambre, sur les rampants et pour fermer les combles.

Quand le mur est vertical (c'est souvent le cas...) et que le lambris n'est pas mis en contrainte (par d'isolant ou de courbure), nous avons utilisé des crochets spécial lambris, c'est très pratique. Il y a juste à les agrafer. Petites images piquées sur le site Simpson.



Sur les rampants ou les murs où le lambris est mis en contrainte, nous avons utilisé des vis à parquet, posées exactement comme si c'était du parquet.

Quand le mur lambrissé donne sur l'extérieur, nous avons au préalable mis du frein vapeur. Merci à Marion et Jérémie pour cette pose magistrale.



 
La première lame doit être posée avec un niveau, les autres suivent. Quand on arrive en haut, il faut souvent déligner. Que ce soit en haut ou en bas, il faut visser ou clouer les premières et dernières lames. Nous avons parfois utilisé les nœuds du bois pour dissimuler les têtes.






Dans les chambres, pour finir un coté sans utiliser de baguette, nous avons chanfreiné l'extrémité des lames. Le résultat est propre.




Pour les rampants, nous avons vissé directement dans les montant qui tiennent l'isolant, à travers le frein vapeur.

 

Quand nous sommes arrivés au faitage, il a fallu ruser. Nous avons usiné la lame à la défonceuse pour lui donner un profil de chapeau et ainsi finir proprement.





Pour le tuyau du poêle, il faut bien garder la distance au feu, on finit avec une plaque dédiée.



Les combles sont eux aussi fermés en lambris. On a vissé les lames à même la ferme par derrière. On a fait un petite trappe pour garder l'accès.



Un grand merci à Léo, Sixtine et Maxime qui sont passés lambrisser avec nous !

Il reste à faire les finitions (baguettes d'angles, quarts de rond...). S'il y a des choses à en dire, on fera un article :-)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire