samedi 2 septembre 2017

Enduits extérieurs - La couche de corps

La couche de corps est la première couche d'enduit, et aussi la plus épaisse. Elle permet de protéger le mur et d'assurer l’étanchéité (à l'eau et à l'air aussi dans notre cas). Nous avons choisi de la faire nous-mêmes car son aspect final n'est pas très important. La couche de finition par contre nécessitera plus de soins. 

Comme pour les enduits intérieurs, on commence par mettre une couche d'accroche sur le bois. Nous avons fait un gobetis à la chaux :
  • 1 volume de chaux NHL3.5
  • 1 volume de sable 0-4
  • Eau jusqu'à avoir une consistance de pâte à gaufre
On l'applique ensuite à la brosse à encoller.



Le résultat n'est pas satisfaisant. Le mélange accroche mal en séchant. Nous aurions dû rester sur la technique utilisée pour les enduits intérieurs, à savoir de la peinture acrylique avec du sable ajouté. L'accroche était sans comparaison.

On pose des protections sur les fenêtres, on démonte les gouttières puis on passe ensuite au dressage de l'enduit. On commence par un mélange qui s’avérera trop gras (2 volumes de sable pour 1 volume de chaux NHL3.5). Nous avons testé l'application au sablon. Le résultat fut un désastre, des graviers se trouvent dans le sable (normalement 0-4, merci CCL) et bouchent les buses. On avance pas et on en fout partout. Merci à Olivier d’être venu essuyer ces essais avec moi. Nous sommes vite passés à la taloche.



La première journée, environ 3m2 de fait... On se demande le temps que ça va prendre.

Pour assurer une épaisseur constante, nous avons vissé des baguettes de 11mm d’épaisseur sur toute la hauteur et avons tiré la surface à la règle. Les trous sont ensuite comblés au retrait de la baguette. L’épaisseur moyenne tourne autour de 15mm. Au début c'est bien pratique pour voir les bosses et les trous. Petit à petit, on en a de moins en moins besoin, le coup de main rentrant et l’œil s'habituant.


 Le jour suivant, on double la surface. Pour info, j'utilise des taloches bois maison, faites avec un morceau de contre plaqué et un bout de liteau comme manche.



 Nous avons voulu tester des enduits chaux prêts à l'emploi. La logistique étant bien plus simple. Nous avons trouvé des enduits chaux de rénovation chez CastoMerlin. J'ai dressé quelques m2 avec. C'est assez confortable, très collant, facile à talocher et plutôt joli. Par contre ça tire plus vite, il ne faut pas traîner.


 Donc voilà un mur avec des expériences, il ne ressemble pas à grand chose... Nous avons fait marche arrière sur les enduits prêts à l'emploi. Ils contiennent du ciment. L'info n'est pas sur les sacs, mais après des recherches plus poussées sur internet, on a vu qu'ils en contenaient un certain pourcentage. Ne souhaitant prendre aucun risque, nous sommes repassés au mélange maison 100% chaux.

Ayant été séduit par la consistance crémeuse de l'enduit prêt à l'emploi, j'ai voulu tester un enduit avec du sable fin 0-2. Le dressage est très agréable, mais mon dosage maladroit de 1 liant pour 2 sable (beaucoup trop gras), et l’épaisseur trop importante donne une mosaïque de fissures. Il faut tout reprendre. L'expérience s’arrête là.



Les angles sont faits avec une taloche d'angle maison pour avoir un arrondi assez doux. Un morceau de mdf fin coudé à 90°.



Après toutes ces erreurs, nous avons revu plusieurs choses pour éviter les fissures.
Le dosage doit être moins gras. Nous sommes passés sur :
  • 2 volumes de chaux NHL3.5
  • 5 volumes de sable 0-4
L’épaisseur ne devrait pas excéder 15mm. Et nous agrafons de la trame de verre 10mm sur les grandes surfaces de bois (panne sablière et linteaux). Nous posons des clous (dont la tête dépasse d'environ 1cm) sur la panne sablière pour l'accroche.

Le rythme commence à rentrer et le dressage avance.







Merci à Franck, Sandra et Vincent d’être venus prêter leurs muscles et leurs compétences !

Les angles sont bien tramés aussi, puis finis à la taloche d'angle. Les bas de fenêtre sont enduits aussi pour l'étanchéité, on remet directement la bavette sur l'enduit frais.







L'avancée continue sur la face nord, merci à Julien, Lucie et Ana d’être venus donner un coup de main !






Les journées deviennent de plus en plus efficaces. Nous ne travaillons plus qu'à la taloche bois. Le résultat est de plus en plus propre. Ça n'avance malgré tout pas si vite que ça.  Le plus fastidieux étant le passages des chevrons.



 Nous avons profité de la couche de corps pour tester des couleurs de finition.



Bon aucune ne nous plaît vraiment. Un entre deux serait sans doute pas mal.

On continue notre avancée. Les dernières journées, on atteint bien 20m2 à deux. Natalia est plus douée que moi à la taloche !







Nos derniers m2 sont plutôt réussis et ont peu fissuré. Malgré tout, à chaque poteau GREB, nous avons des micros fissurations au séchage. Au niveau des pannes sablières, nous avons des surépaisseurs qui fissurent presque systématiquement.



Il a fallu le reprendre par endroits.

Au final la maison est protégée pour l'hiver et ça c'est chouette !



Nous finissons par la porte d'entrée. Ici, protection et trame sont de rigueur. Le seuil est lui aussi rendu étanche à l'air.





Quelques détails sur les prises et les lumières qui doivent être bien protégées.



Un certain nombre de fissures sont à déplorer. Pour voir leur évolution éventuelle et les boucher, nous y avons appliqué un badigeon chaux sable 0-2.







Ça rend tout de suite mieux et ça n'a pas encore bougé. Nous verrons après l'hiver.
Merci aux pros, Priscilla Texier et Francis Barthez, qui nous ont conseillé, ont été très sympas et patients malgré notre amateurisme. 

En conclusion, la couche de corps n'a pas coûté cher (environ 900€) mais a nécessité environ 25 jours de travail, 2,5m3 d'enduits (environ 150m2). Le travail est difficile, long, physique, non interruptible, demande beaucoup de préparation et de nettoyage.

Nous ne sommes pas sûrs d'avoir envie de faire la finition nous-mêmes. Nous verrons au printemps. Si notre budget nous le permet nous laisserons volontiers cette tâche difficile et technique à des pros. En plus la finition sera sans doute plus belle. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire